CLÉMENCEAU


Station enterrée - Peu profonde

Architectes : Jean-Pierre CJHOUZENOUX et Yvan ROGINSKI

 

"... Le mot-clé de la station Clémenceau est la lumière. C'est une station souterraine / de lumière...".

En ouvrant la façade vers la lumière naturelle, on "aère" la station par un jeu de mezzanines et de vues entre l'extérieur et l'intérieur, entre la salle d'échanges et les quais.
La lumière artificielle aux couleurs du métro (pavés de verre) représente le fil d'Ariane du trajet de l'usager. C'est un jeu d'interpénétration des espaces dans lequel on voit le tunnel s'imbriquer dans la station.
Le parti défini par le tracé des accès perpendiculaires aux quais est souligné par un traitement de lames que l'on trouve en mur de soutènement de la faille, en paroi verticale le long du tunnel, et en lames lumineuses de pavés de verre.

Toujours dans le souci d'une lecture simple et évidente des espaces et éléments, la répartition des matériaux de revêtement accompagne cette logique. Tous les sols sont en grès cérame gris clair, les murs en béton lasuré.
Un plafond blanc de la façade couvre la salle des billets et les quais. Tous les éléments décoratifs sont en inox.
La façade vitrée est traitée comme une peau transparente. L'éclairage
général est assuré par des spots encastrés dans les faux plafond.

Crédit photos: Michel OGIER - Mars 2002