RÉPUBLIQUE


Station enterré - Peu profonde

Architectes : Pierre et Pascal PRUNET

 

«…Toute la géométrie du projet est basée sur une déclinaison du carré et du rectangle d'or qui ont servi à tracer le plan de Rennes (Gabriel puis Martenot...)».

Le problème posé était complexe : intégrer la station au pied d'un bâtiment majeur et concilier le traitement des émergences (ascenseurs, escaliers mécaniques, escaliers) avec l'espace de la place, sorte de parvis composé avec l'architecture du bâtiment de la Poste, construit par J.B. Martenot au XIXe siècle.
Le choix aurait pu être de dissimuler ou d'accepter des émergences situées sans rapport géométrique précis avec le contexte. A contrario, les architectes ont choisi de se servir des émergences et donc du thème du métro pour redessiner la place.
Ils ont recomposé l'espace en créant de longs glacis reliant le niveau de la place actuelle (quai d'attente des bus) à celui de la salle des billets, dans une composition symétrique par rapport à l'axe Nord-Sud majeur de la ville, qui est aussi l'axe du bâtiment de la Poste.
Dans la logique du traitement de la place et de la forte liaison spatiale et visuelle entre la salle des billets et l'extérieur (en continuité), une dalle en béton convexe accompagne la lumière qui pénètre largement dans la salle des billets. Les autres murs de l'enveloppe ou parois intermédiaires, la structure, poteaux cylindriques et dalles, sont en béton lasuré (protégé contre les graffitis).
Le granit des soubassements du bâtiment de Martenot se prolonge dans la station et habille la totalité du mur Sud.

Crédit photos : Michel OGIER - Mars 2002