VILLEJEAN-UNIVERSITÉ


Station enterrée - Tranchée couverte

Architecte : Manuelle GAUTRAND

 

"…L'objectif n'est pas de reconnaître la station par la grosseur et l'importance de son bâtiment d'accès, mais plutôt par la vie que son traitement amène, par la qualité et la sobriété de son intégration dans le site…".

Posée au sol, une plaque de verre, large et épaisse, vient se caler au-dessus de l'espace souterrain (quais, voies et accès).

Le verre transmet, de jour, la lumière naturelle du ciel à la station et, de nuit, la lumière artificielle du métro à la rue.
La plaque de verre est insérée dans un cadre en relief, constitué par quatre bancs juxtaposés. Ce n'est pas un objet précieux que l'on protège : c'est un tableau ouvert sur lequel on peut marcher. La station est un lieu par excellence où l'on se donne rendez-vous, un point de repère et de rencontre dans la ville…
Les matériaux du banc sont solides et sobres : il s'agit d'éléments de béton, préfabriqués en usine et posés bout à bout. La surface de ces éléments de béton très lisse est simplement vernie.
Après avoir pris son billet, on emprunte l'un des escaliers d'accès aux quais. Ces escaliers sont conçus comme de grandes failles, longues de manière à capter le maximum de lumière solaire.

Crédit photos : Michel OGIER - Mars 2002